Préservation et mise en valeur

Le patrimoine bâti de l’église

Une église au centre de Saint‑Pacôme

Un des objectifs que poursuit les Jardins du Clocher est de valoriser et préserver le patrimoine bâti. 

Revitaliser cette église permettra de donner un nouvel élan de vie au village. Son café deviendra un lieu de rencontre des citoyens et des visiteurs. La salle multifonctionnelle pourra accueillir des spectacles, du théâtre, des expositions, des conférences. Un marché de produits locaux frais et transformés permettra aux citoyens de s’approvisionner à bon prix. L’espace de travail collaboratif permettra aux travailleurs autonomes de sortir de leur isolement. La cuisine communautaire sera un lieu animé ou des ateliers et des cours en plus de pouvoir être louée par les producteurs locaux qui n’ont pas ne disposent pas d’équipements adéquats pour transformer leurs produits. Les visiteurs pourront visiter l’église et y observer la production des légumes.

Ces activités permettront de générer des revenus qui serviront, entre autres, à entretenir le bâtiment et lui assurer un futur.

Petite histoire de l’église

L'église de Saint-Pacôme est construite au moment de la fondation du village en 1852; elle est incendiée et détruite de fond en comble, la même année, à peine quelques heures après la célébration de la première messe. On entreprend promptement la construction d'une nouvelle église au même endroit.

Tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, l'église de Saint-Pacôme est caractéristique du style néo-gothique qui est de plus en plus en vogue au Québec à cette époque. On choisit, pour leur symbolique, un haut plafond, un plan au sol rectangulaire avec un chœur plus étroit et en saillie et l’on ajoute une tribune arrière et, à l'extérieur, un œil-de-bœuf en façade. Quinze ans plus tard, en 1867, la voûte est complétée et le clocher ajouté. Il faut attendre une autre décennie, avec la venue du curé Galarneau en 1882, avant que ne s'entreprennent d'autres réparations et améliorations majeures, travaux extérieurs, voûte et nouveau jubé pour la construction d'une tribune arrière, agrandissement de la première tribune, décoration intérieure et réfection de la sacristie. Entre 1901 et 1906, l'architecte Ouellet supervise la réfection de la façade, l'enlèvement des tambours intérieurs pour les installer à l'extérieur, l'élévation de la tour et la construction d'un nouveau clocher avec 2 clochetons de chaque côté. Ces grands travaux se poursuivront jusqu'en 1907 avec l'addition de deux grands transepts se joignant au portail, la démolition d'une tribune et l'enlèvement du second jubé.

En 1914, la Fabrique de Saint-Pacôme procède à l'achat d'un orgue Casavant au prix de 4000$ et c'est en février 1915 que cet orgue est inauguré par monsieur Henri Gagnon, organiste de la basilique de Québec. «L'installation de cet orgue amène l'entrée de l’électricité à l’église. Mais ce n'est qu'en 1920 que l'électricité est installée dans le reste de l'église.»

Source: Carnet de santé - Église Saint-Pacôme par Christian Dionne, CGA Architectes